Foire aux questions(FAQ)

QUESTIONS D'INTÉRÊT GÉNÉRAL

Quand une demande d'inscription est reçue, le serveur vérifie s'il y a cousinage. Si non, l'inscription est tout simplement refusée. Votre amie doit donc faire la demande au nom de son mari. L'accès au Centre est accordé seulement aux descendants des ancêtres Roussel et les précautions sont prises afin de s'assurer que les informations contenues dans les formulaires d'inscription sont véridiques.

Pour protéger les données personnelles des personnes qui se trouvent dans les bases de données. Compte tenu de la Loi sur l'accès à l'information et celle sur les renseignements sur la Vie privée nous sommes d'avis que nous devons publier les données généalogiques des Roussel avec prudence et respect. Sans restrictions d'accès, certaines personnes malveillantes pourraient prendre des renseignements personnels (dates de naissance, de mariage etc) et les utiliser à mauvais escient. Selon la volonté du fondateur du Centre, nous respecterons le choix de toute personne de retirer les renseignements personnels la concernant, pourvu qu'elle fasse une demande écrite et justifie sa demande. L'accès au Centre est accordé seulement aux descendants des ancêtres Roussel et les précautions sont prises afin de s'assurer que les informations contenues dans les formulaires d'inscription sont véridiques.

Tous les descendants des ancêtres Roussel sont les bienvenus quelles que soient leurs affiliations. Il est évident que les membres de l'Association des Roussel d'Amérique sont inscrits en nombre, du moins ceux et celles qui utilisent l'Internet. Nous avons des abonnés au Québec, au Canada, en Acadie, en Amérique et en Europe. Plusieurs milliers de Roussel sont passés ici depuis 2003.

Les base de données et les dictionnaires généalogiques sont des outils pour réaliser son arbre généalogique. Tout le monde peut faire son arbre jusqu'à son grand-père ou son arrière-grand-père. Le dictionnaire généalogique vous permettra de le compléter jusqu'à vos ancêtres français. La Loi sur la protection des renseignements personnels défend à toute entreprise ou organisme de publier des renseignements personnels sur des personnes vivantes (dates de naissances, de mariages etc...) à moins que ces personnes en aient donné l'autorisation ou l'aient demandé. Les personnes vivantes ne sont inscrites dans nos bases de données que si elles ont accepté ou en font la demande. Si vous désirez être inscrit, il suffira de remplir le formulaire électronique disponible sur le site.

Très faciles à interpréter. Dès que vous trouvez le nom que vous cherchez, vous avez immédiatement à vue d'oeil, toute la lignée paternelle jusqu'au plus lointain ancêtre. En cliquant sur chacun des noms qui font partie de cette liste d'ascendants, vous allez directement à sa fiche personnelle. Le système utilisé par le Centre est le plus complet possible et satisfait les novices comme les généalogistes chevronnés.

Au hasard de ses reherches, Maurice Roussel a trouvé plusieurs autres Roussel et Rouxel qui sont venus en Nouvelle-France. Cependant, il n'existe aucun cousinage entre ces migrants et les descendants des lignées étudiées dans ce site. Il est passé également plusieurs soldats Roussel dans différents régiments et ceux qui se sont mariés et laissé des descendants sont compris les branches etudiées.

Plusieurs généalogistes, en faisant leurs recherches, ont remarqué que les noms et les prénoms de plusieurs personnes changeaint d'un acte à l'autre et même que les noms de familles se présentaient avec des orthographes différents. C'est ainsi que les Rouxel originaires de la Bretagne sont devenus soit des Roussel, des Rousselle ou des Roucel. On sait que les prêtres officiants les baptêmes, mariages et sépultures écrivaient les noms selon leur consonnance lorsqu'ils rédigeaint les actes des registres paroissiaux. La plupart des habitants de la Nouvelle-France, ne savaient ni lire ni écrire et ne pouvaient signer leur nom. C'est pourquoi l'on voit de nombreux actes se terminant par «... qui n'ont pu signer, de ce enquis.»

Les origines des ancêtres Roussel sont tellement différentes qu'il serait impossible d'établir quelque cousinage que ce soit entre eux. Les deux seuls ancêtres qui pourraient avoir été cousins à un certain degré, étaient François ROUXEL qui naquit à Dinan et Jacques ROUXEL qui naquit à Évran à quelque 10 kilomètres de distance. En ce qui concerne les autres lignées, nous sommes assurés qu'il n'y a pas plus de parenté entre un descendant de Didier et un descendant de Jacques qu'entre un Roussel et un Dupont. La seule chose que les lignées Roussel ont en commun, c'est le patronyme. Ce qui a incité le fondateur du Centre à faire des recherches sur les autres lignées que la sienne, c'est sa passion pour nos origines françaises et son désir d'aider les Roussel à se situer dans leurs souches respectives.

Blason

L'hermine en haut à gauche, représente la Bretagne, patrie d'origine de François et Jacques Roussel;
Les deux léopards d'or sur fond rouge, représentent la Normandie, patrie d'origine de Charlotte, Guillaume, Marguerite et Robert-Léonard Roussel;
La croix de Toulouse sur fond rouge représente le Languedoc, patrie d'origine de Timothée Roussel;
La cotice d'or potencée rappelle la Champagne, patrie d'origine de Didier Roussel ancêtre des Roussel acadiens;
La hache surmontée d'épis d'or, évoque le courage et la vaillance de nos ancêtres qui ont défriché et cultivé notre terre d'Amérique;
Notre devise: «Unis et fiers de nos racines» signifie que les Roussel, malgré des origines différentes, sont unis pour partager leur fierté;
Le tout est soutenu par des branches de chêne, le plus précieux des arbres d'Amérique qui représente bien l'importance et la valeur du patrimoine familial des Roussel.

QUESTONS DES DESCENDANTS DE JACQUES ROUSSEL

Il y a à la Daviais certaines vieilles maisons d'habitants qui datent de l'époque des ROUXEL. Pas possible cependant d'en identifier une qui aurait été la résidence de Jan ROUXEL et Janne Charpentier. Mais de se retrouver dans ce village foulé par nos ancêtres, réveille en nous beaucoup d'émotions. Au cours de nos voyages, nous avons constaté que plusieurs maisons sont en rénovation. Malheureusement, les nouveaux propriétaires ne respectent pas à la lettre toutes les particularités du style de construction, puisque ces maisons ne sont pas classées, mais quand même, on peut se consoler à la pensée que les assises et l'apparence générale sont conservées. On peut donc rester confiant que les descendants des ROUXEL pourront toujours retrouver l'essentiel du vieux pays des ancêtres.

Pantaléon Roussel avait 19 frères et soeurs. Ses parents étaient Éliphe Roussel et Flavie Charette de Ste-Flavie. Tous les renseignements que vous désirez savoir sont compris dans le dictionnaire généalogique des descendants de Jacques Roussel que vous trouverez en ligne dans le dictionnaire généalogique des descendants de Jacques Roussel.

Le sobriquet de Cazeault a originé à Ste-Anne-de-la-Pocatière. Un petit-fils de Jacques Roussel était baptisé le 8 août 1783 sous le nom de Jean-Baptiste et on l'a toujours appelé par le sobriquet de Créseault qui était le nom de son parrain. Plus tard, l'un des fils de ce Jean-Baptiste, Pierre alla s'établir à Sainte-Flavie et y amena ses parents Jean-Baptiste et Olympe Gagnon. Selon ce que racontait Louis Roussel (l'arrière-petit fils de Jean-Baptiste) dans son autobiographie, le surnom de Créseault dégénéra à la longue et devint Cazeault. Cette branche de Roussel a toujours été connue comme les Roussel dit Caseault et le surnom s'appliquerait à la plupart des familles Roussel de la région de Mont-Joli qui descendent de Jean-Baptiste Roussel (petit-fils de l'ancêtre Jacques Roussel).

Nous avons fait beaucoup de recherches dans l'espoir de trouver réponse à cette question. Malheureusement, nous n'avons rien trouvé et nous pensons (comme plusieurs autres recherchistes) que la communauté n'était pas en état de tenir compte des maisons et autres bâtiments ravagés. L'énervement était au comble et les habitants devaient aller cacher les femmes et les enfants dans les bois afin de les sauver des massacres qu'ils appréhendaient. La maison de la famille Roussel, compte tenu de sa localisation et de sa visibilité, fut probablement parmi les premières à être incendiées.

Quand nous avons une demande de lignée, nous publions seulement à partir du grand­père du demandeur afin de se conformer à la Loi sur la protection des renseignements personnels. Il n'est donc pas possible de fournir les informations que vous demandez parce que plusieurs abonnés issus du même grand­pêre peuvent avoir demandé les lignées publiées. Vous pouvez quand même suivre dans le dictionnaire généalogique la descendance du probant de la lignée afin de trouver quelqu'un que vous connaissez.

En 1785, Jacques Roussel et son beau-frère François Bérubé décident de trouver quatre autres voisins intéressés à former une société. Le 18 septembre, le groupe se retrouve chez le notaire royal de Kamouraska pour former une société de pêche au marsouin. Les sociétaires sont: Jacques Rousel et son fils Jean-Baptiste, François Bérubé, Louis Massé, Gabriel Lancoygnard set François Chartier.

Quand le notaire Joseph Dionne a rédigé l'acte de vente de la terre entre Lancognard et Rouxel il écrivit Roucelle et sur le contrat de mariage il écrivit Roucel. Le Jour du mariage, le curé, rédigea l'acte dans le régistre paroissial en écrivant Roussel. Ceci veut dire qu'à cette époque le X se prononçait comme un S et le notaire a écrit selon la consonnance. Par la suite on a vu plusieurs formes d'épellation de ce patronyme dont Rousselle et Roussell. Au Canada anglais et aux États-Unis le nom s'est traduit très souvent par Russell.

Selon l'historien Marcel Fournier, il pourrait y avoir des possibilités que Jacques se soit enrôlé dans les forces militaires françaises vers 1745 pour aller combattre en Acadie contre les Anglais. Si cette hypothèse s'avérait vraie, Davia aurait été son nom de guerre puisque tous les militaires français devaient porter un deuxième nom. Toujours selon cette hypothèse, Jacques aurait déserté et se serait dirigé vers Rivière-Ouelle sur des bateaux de pêcheurs où il aurait accosté durant l'été de 1749. Évidemment il s'agit d'une hypothèse. En fait, il nous a été impossible de retracer les déplacements de Jacques entre Evran et Rivière-Ouelle avant son arrivée en 1749.

Il semble bien que le premier Roussel à s'établir sur la côte nord du Saint-Laurent au Saguenay, fut Jean-Baptiste Roussel, fils de Pierre qui, lui, était le petit-fils de l'ancêtre Jacques Roussel. Jean-Baptiste Roussel serait arrivé aux Escoumins vers 1855 où il épousait Joséphine Savard quelques années plus tard soit le 11 mai 1860. Jean-Baptiste s'arrangeait bien sur la Côte-nord, ce qui incita ses trois frères à aller s'y établir vers 1870. Ce sont: Joseph qui épousa Célina Lantagne en juillet 1872, Charles qui épousa Hermine Perreault en octobre 1873, et Georges qui épousa Victoria Savard en septembre 1875. De nos jours, Les Escoumins abrite de nombreuses familles Roussel qui sont toutes descendantes de ces quatre fils de Pierre Roussel et Caroline Lévesque de Rivière-Ouelle.

QUESTIONS DES DESCENDANTS D'AUTRES ANCÊTRES ROUSSEL

Selon la définition officielle, les Acadiens sont des descendants des premiers colons européens établis en Acadie à l'époque de la Nouvelle-France et de la déportation. Or Didier Roussel est arrivé après la Nouvelle-France, sous le Régime anglais. Quoiqu'il ne soit pas lui-même un Acadien, il a épousé une Acadienne, Madeleine Haché-Gallant et par conséquent, ses descendants sont porteurs de sang acadien, puisqu'ils sont également des descendants de Haché-Galant. Sur la foi de nos recherches, il est clair que les descendants du couple Didier Roussel et Madeleine Haché Galant sont des ROUSSEL ACADIENS.

Non. Didier Roussel vint de Chaumont en Bassigny. Il faut penser que plusieurs sites de généalogies d'amateurs existent sur le web où les informations ne sont pas nécessairement appuyées par des actes. Notre fondateur et chercheur, Maurice Roussel et ses collaborateurs français font leurs recherches dans les actes d'état civils et sont en mesure de prouver par des documents authentiques, les informations concernant vos origines françaises. La seule base de données originale et fiable est celle créée par Maurice Roussel en 1996 et maintenue et mise à jour sous sa supervision.

Plusieurs paroisses de la Gaspésie commencèrent à accueillir leurs premiers résidents au début du XIXe siècle. Les premières familles venaient de St-Thomas de Montmagny et des environs (Fournier et autres). Ces gens allaient pour faire la pêche et plusieurs s'y établirent définitivement. Ceci est très plausible en ce qui concerne Augustin Roussel puisqu'il s'est marié et élevé une famille à St-Pierre-de-Malbaie et Barachois. Nous vous proposons un ouvrage que vous pouvez consulter à la Bibliothèque nationale du Québec et possiblement aux archives nationales à 855, boulevard de la Gappe,Gatineau (Québec) J8T 8H9 - Tél. : (819) 568-8798 : Barachois (Saint-Pierre-de-Malbaie) : répertoire baptêmes, mariages et décès, 1865-2003 et tableaux des familles nombreuses / préparé par Élaine Réhel...(Collection Notre patrimoine national ; no 324).

Le chirurgien Timothée Roussel fut en effet emporté par la contagion le 11 décembre 1700. Il était depuis plusieurs années le médecin de l'Hôtel-Dieu, à qui il avait rendu de bons services. La Mère Juchereau de Saint-Ignace raconte une curieuse aventure arrivée au notaire Chambalon, lors des funérailles du chirurgien Roussel: celui-ci, et ses enfants souhaitaient qu'il fût enterré à la paroisse (c'est-à-dire dans la cathédrale). «M. de Chambalon, notaire de Québec et gendre du mort, qui agissait pour la famille, ordonna ses funérailles; et quoiqu'on l'eût averti qu'il devait demander à la supérieure de l'Hôtel-Dieu la permission de faire enlever le corps de son beau-père, il crut que c'était une formalité superflue, et ne voulut faire là-dessus aucune soumission, il laissa venir le clergé jusqu'ici, mais pour maintenir les droits de l'hôpital, on fit fermer la porte de la salle et la portière répondit qu'on n'ouvrirait point, et qu'on ne laisserait point enlever le cercueil, que M. de Chambalon n'eût fait son devoir en demandant cette permission. C'était au mois de décembre, la saison était très froide, les prêtres attendirent dehors et firent des reproches à M. de Chambalon, de ce qu'il les mettait en chemin sans avoir fait les démarches nécessaires. Il se vit enfin contraint d'aller promptement et tout confus sonner au parloir; ayant demandé à notre supérieure et obtenu d'elle la permission qu'il souhaitait, il lui fit bien des excuses et aussitôt on ouvrit les portes, le clergé entra et enleva le corps qui fut enterré honorablement, comme ses parents le désiraient.»

Non. Jacques Fournier est né vers 1630 à Paris, France. Il épouse Marquerite Crevier, fille de Sieur Christophe Crevier de la Mêlée et Jeanne Évard le 14 mai 1657 à Trois-Rivières. Le mariage de Marquerite Crevier et Sieur Jacques Fournier de la Ville fut annulé dû à un empêchement. Il épousa Hélène Dufiguier, fille de Bernard Dufiguier et Suzanne Lesellier le 24 octobre 1663 à la paroisse Notre-Dame de Québec. Sieur Jacques Fournier, Hélène Dufiguier, Claude Fournier et Marie Fournier vivaient en 1667 au Cap-Rouge près de Québec et il possédait une tête de bétail et six arpents de terre. Sieur Jacques Fournier de la Ville, René Fournier, Jean Fournier, Claude Fournier, Marie Fournier et Catherine Fournier vivent en 1681 à Charlesbourg. Jacques Fournier possèdait deux pistolets, deux vaches, un âne et six arpents de terre.

MAison du Chien d'Or

Selon certains historiens, c'est le chirurgien Timothée Roussel qui appose la pierre du chien d'or sur la maison qu'il construit en 1688, maison qui est vendue par la suite au marchand Philibert. Timothée Roussel est originaire de Montpellier dans le sud de la France. Or à Pézenas, ville située non loin de Montpellier, on trouve un chien sculpté en ronde-bosse et le même quatrain, à quelques détails près. Il est daté de 1561. Roussel s'en serait donc inspiré en apposant un chien d'or sur sa résidence de Québec, en souvenir de sa région natale. Cette habitude de placer des chiens d'or sculptés à l'entrée des demeures serait une ancienne coutume de protection déjà en usage dans la Grèce antique.

Drapeau du Languedoc

Il s'agit du blason de la vieille province française du Languedoc qui se compose de la croix de Toulouse sur fond rouge. La Languedoc était la province d'origine de votre ancêtre Timothée Roussel qui naquit à Montpellier. Il n'y a pas de blason connu qui se rapporte spécifiquement à la famille de Timothée.

Il pourrait y avoir certains liens entre vos ancêtres et la famille de Timothée Roussel (Fils d'Étienne) de Montpellier et de là, un cousinage possible entre vous et les Roussel de l'Amérique qui sont descendants du chirurgien Timothée Roussel. Selon les échanges que nous avons eus avec différents généalogistes du Languedoc, il y aurait eu destruction en masse des registres dans cette région au temps des batailles entre huguenots et catholiques et à tel point qu'il serait pratiquement impossible de mettre la main sur des archives valables. Même les Mormons, comme vous l'avez constaté vous même, n'ont pu microfilmer des actes en quantité dans cette région. Cependant nous encourageons beaucoup les Roussel français originaires de cette région, à ne pas abandonner car peut-être se trouve-t-il dans les recoins de la Bibliothèque nationale française des documents qui pourraient ouvrir des pistes (Ex: liste des chirurgiens et/ou chirurgiens-barbiers du Languedoc, histoire de Montpellier, les protestants au Languedoc etc...). Les outils de recherches à la Bibliothèque nationale de France sont très sophistiqués. Peut-être devriez-vous faire une première tentative.